Menu
Show the sharing tools

La production bovine en Belgique

Cabinet du Ministre Willy Borsus
Ministre des Classes moyennes, des PME, des Indépendants et de l’Agriculture

 
Le 16 décembre 2016

Cette réunion avait comme but de se pencher sur la problématique d’une chute de ventes et d’appréciation générale à l’égard de la viande de bœuf.



Le constat général

  • Celui-ci nous est proposé sous la forme de statiques démontrant que la consommation de viande de bœuf est en diminution de 3% pour une augmentation de ventes de volaille et de poissons.
  • La viande de bœuf étant la viande qui subit la plus grande perte de vente
  • La proportion de viandes de bœuf vendue en restauration représente 10% du volume total des viandes.
  • Un déficit d’image et une chute de consommation est particulièrement remarquée dans la  production du BBB.


Efforts consentis par les éleveurs de BBB depuis plusieurs années      

  • Il existe aujourd’hui une très large diversité dans la production.
  • Une attention particulière est de plus en plus portée au bien-être animal.
  • L’emploi d’antibiotiques a très fortement diminué.
  • La traçabilité animale est parmi les meilleures d’Europe.
  • Des techniques d’élevage qui concourent à la défense du climat.
  • L’ajout de graines de lin dans l’alimentation afin de pourvoir aux Oméga 3.

Quels sont les facteurs qui font que le BBB n’est pas ou peu apprécié ?

Les facteurs identifiés par le monde de l’HORECA  et Euro-Toques Belgique sont :

  • Taille des pièces disponibles.
  • Manque de saveurs.
  • Viande ne se prêtant pas au « maturage ».
  • Approvisionnement difficile de pièces nobles.
  • Aucune information sur les diversités annoncées plus haut.
  • Un  manque évident de communication et de promotion.

Les regrets et points retenus par FWA et le FEBEV sont :

  • Regret d’avoir ignoré le secteur HORECA depuis trop longtemps.
  • Constat que ce secteur s’avère être le meilleur vecteur de communication pour le grand public.
  • Regret que tous les efforts consentis afin d’adapter l’élevage aux remarques souvent formulées à l’égard de la race BBB n’aient pas été communiqués.
  • Constat du manque évident de communication et de promotion tous publics.

Propositions pour l’avenir

  • Le secteur HORECA  et Euro-Toques Belgique propose que les producteurs se penchent sur la production d’une nouvelle viande de (BBB) qui serait uniquement réservée au secteur.  
  • Euro-Toques Belgique propose que l’appellation BBB ne soit plus utilisée afin d’éviter la confusion avec une appellation qui n’a plus la faveur du grand public.
  • Les producteurs s’engageraient à trouver une formule d’élevage adaptée et pouvant satisfaire le milieu de l’HORECA, pour autant que ce milieu joue le jeu !

 
Merci de votre particulière attention
Bien cordialement à tous