Menu
Show the sharing tools

Les Etats Généraux de la Restauration (Partie 2)

partie 2 : la nomemclature

Avant toute analyse, il est important d’avoir en tête la classification des différentes activités reprisent sous la dénomination Horeca (« Hébergement et restauration » selon la nomenclature officielle des secteurs d’activités émis par le NACE-bel). (Pour découvrir la suite, veuillez télécharger le pdf.)

Information pratique

Les Etats Généraux de la Restauration (Partie 2)

Français

Téléchargement (828.949 Ko)

Description

Le secteur en quelques chiffres

En 2013, l’Horeca, d’après les statistiques portant sur les assujettis à la TVA, c’est :

-        56 624 entreprises, soit 6.87% des entreprises belges (niveau identique à 1998) ;

-        63% d’entreprises actives dans le secteur de la restauration, 23% dans le secteur des cafés et débits de boissons, et 7% dans le secteur hôtelier ;

-        58 % des établissements en Région flamande, 29% en Région wallonne (établissements de plus petites tailles) et 13% en Région de Bruxelles-Capitale (établissements de plus grande taille)  

Le secteur de la restauration, c’est :

-        Un accroissement de 5.52% du nombre d’établissements entre 2003 et 2013 ; c.-à-d. …

  • Une augmentation du nombre d’établissements dédiés aux activités traiteurs (+14.7%), principalement en Région de Bruxelles-Capitale (+27%) ;
  • Une augmentation du nombre d’établissements dédiés à la restauration en service restreint (+7.5%), principalement en Région wallonne (+10%) ;
  • Une augmentation du nombre d’établissements dédiés aux cuisines de collectivité ;
  • Une diminution du nombre d’établissements dédiés à la restauration en service complet (-0.15%).

-        Une forte présence de Petite et Moyenne Entreprise (PME). Plus de 65% des salariés sont actifs dans des établissements occupant moins de 20 personnes et 24,79% dans des établissements occupant moins de 5 personnes.

ATTENTION :

Les analyses suivantes porteront uniquement sur le secteur de la restauration, à comprendre comme regroupant les activités reprises sous le code NACE-bel 56.1 et 56.2, excluant les activités de débits de boissons.

Création et cessation d’activités

Le secteur de la restauration enregistre des ratios de création et de cessation d’activités supérieurs à la moyenne de l’économie belge. Cela explique le nombre important de jeunes entreprises.

Cette réalité serait favorable (en termes de productivité et d’innovation principalement), au secteur si les nouveaux établissements remplaçaient les plus vieux. Néanmoins, les cessations d’activités sont particulièrement élevées, dans la restauration, dès les premières années d’existence des exploitations. De plus, la proportion d’entreprises toujours actives X années après leur création diminue chaque année un peu plus rapidement que dans les autres branches d’activités de l’économie belge.

À titre d’information, au niveau de la restauration, 90% des entreprises sont encore actives, en moyenne, après un an ; 67% après trois ans ; et 53% après cinq ans.